Le Coteau des Vignes

Un joyau qui a du caractère

Derrière l’avenue du 18 avril, un véritable poumon vert domine l’Orge, offrant aux habitants du quartier une vue imprenable. L’épaisseur de la végétation, sa diversité, l’anarchie des pousses ne font aucun doute : vous êtes au Coteau des Vignes…

Divers végétations du coteau des vignes. (vignettes)

Situé Sud Est/Nord Ouest, ce site exceptionnel a une longue histoire, qui fait sa singularité et sa richesse. Après avoir accueilli des Vignes, puis du maraîchage et des Vergers, et finalement des jardins ouvriers, l’espace a été convoité par des promoteurs immobiliers, heureusement mis en échec par la municipalité. Depuis cette date, le coteau a perdu toute vocation particulière et la nature, qui a horreur du vide, est progressivement redevenue maître des lieux, abritant une faune splendide et des espèces protégées. Vous en doutez ? Respirez fort, ouvrez grand les yeux, rappelez vous les images de votre tendre enfance quand, pour la première fois, vous vous laissiez tenter à une expédition en forêt, puis marchez…

Avec tout ce qu’il recèle de mystères et de mythes, le coteau s’ouvre alors à vous, déroulant jusqu’à vos pieds des sentiers qui sont une invitation au voyage. Et si on prenait le chemin de la Muette ?

Très vite, l’agitation du monde moderne semble un lointain souvenir.

Les brindilles craquent sous vos chaussures, la lumière du soleil, adoucie par les feuillages, vient apaiser vos sens, le chant des oiseaux et du vent caressant les arbres berce vos oreilles… Laissant progressivement votre oeil être interpellé par les détails, vous dépasserez l’apparente uniformité du site. Une mini clairière, stimulant votre rétine, jaillira soudain à votre gauche. Vous vous surprendrez alors à rêver, assis sur l’herbe fraîche au milieu des bois.

Plus loin, c’est un noyer, robuste mais âgé, qui s’élèvera devant vous, aiguisant votre curiosité. Au bout du chemin, celle-ci sera récompensée devant l’étonnante alchimie qui s’offrira à vous. En effet, vous apercevrez l’Orge à votre droite, puis la résidence Mozart en face, tandis que le sentier du Grand Ru à votre gauche vous murmurera de continuer. Ce dernier vous permettra de découvrir une autre végétation et de rejoindre d’autres sentiers. C’est alors d’autres surprises qui vous attendront.

A-t-on vu des espèces particulières ? A-t-on découvert une pousse de vignes et des raisins savoureux ? Nous pourrions, bien entendu, continuer à vous guider dans le dédale des surprises ou vous raconter l’histoire du vin d’Athis exporté à Paris. Mais ne vaut-il pas mieux que, à chaque pas que vous ferez, votre imaginaire voyage ? Bien sûr que si. Car chacun le sait, les belles choses sont encore meilleures quand on y a goûté…

Comme nous souhaitons que vous preniez autant de plaisir que nous à découvrir une des merveilles de notre ville, nous vous laissons le soin de faire votre propre découverte.

Nous espérons, bien sur, que vous nous enverrez une carte pour nous raconter votre voyage. A bientôt !

Panoramique Coteau des Vignes

Achat du Coteau des Vignes par la Communauté d'agglomération Les Portes de l'Essonne (CALPE)

Vendredi 9 septembre 2005, ce n’est pas sans une certaine émotion que François Garcia, Maire d'Athis-Mons et Président de la Communauté de communes Les Portes de l’Essonne a signé l’acte d’acquisition par la CALPE (ex CCPE) du Coteau des Vignes. Entretien avec le maire sur cette grande victoire pour l’environnement et notre ville.

Vous avez, récemment, signé l’acte d’acquisition du Coteau des Vignes par la CALPE. Quelle signification a cette acquisition pour notre ville et ses habitants ?

L’acquisition du Coteau fut bien longtemps une très lointaine espérance. Il a fallu beaucoup d’investissement et d’acharnement pour préserver ce magnifique espace de 20 hectares. Je me souviens d’une époque où la municipalité d’Athis-Mons prévoyait tout simplement une éradication de cet espace, sous couvert de service rendu aux habitants. Les projets défendus étaient bel et bien sous tendu par une volonté de tout béton, puisqu’ils comprenaient la construction de logements et d’équipements dont l’utilité était, par ailleurs, largement contestée. Il faut donc savoir que c’est un combat de trente ans que l’on gagne aujourd’hui. Je tiens, ici, à souligner le travail des associations locales Athégiennes.

Pour notre Coteau, à force de patience et d’obstination, les acteurs locaux ont tout simplement posé les fondements nécessaires à la préservation du site. Je pense notamment à l’association Adena, l’association pour la défense de l’environnement et de la nature d’Athis-Mons et à son Président, Monsieur Georges Fleury, qui nous a malheureusement quitté. D’autres ont contribué avec autant d’efficacité. C’est le cas de Paul Jovet, Directeur Scientifique au Centre National de la Recherche Scientifique, et son épouse Suzanne, car il est indéniable que l’engagement de personnalités ayant des positions universitaires à nos côtés, a renforcé la légitimité de notre combat.

Comment cette acquisition a-t-elle été rendue possible ?

Il faut prendre conscience de l’importance du site, de sa superficie, de son emplacement et de ce qu’il recèle d’histoire et de ressources naturelles. Le coût global du rachat, après de multiples négociations, s’élevait à 1 990 948 euros. Sans l’aide financière du Conseil général de l’Essonne et du Conseil régional, cette acquisition n’aurait ainsi jamais été possible. Le Conseil général a participé à hauteur de 50% au financement tandis que le Conseil régional a participé à hauteur de 30%, 398 197 euros restant à la charge de la CALPE. C’est la raison pour laquelle je tiens à remercier avec force ces deux institutions mais aussi nos Conseillers généraux, Patrice Sac et Etienne Chaufour, qui ont agit avec force pour permettre cette acquisition.

Que prévoit l'Agglo désormais ?

Le Coteau est un site naturel exceptionnel. J’invite d’ailleurs les Athégiens et les Athégiennes à le visiter. Il n’est donc pas question d’en faire un parc aménagé, qui ferait perdre le charme et l’histoire de cet espace naturel sensible. Le Coteau a au contraire vocation à incarner une politique environnementale soucieuse du respect de l’équilibre naturel, de la faune et des espèces animales. Notre action s’oriente ainsi, plus que jamais, vers une politique soucieuse des générations futures, une politique qui désigne l’aménagement d’un cadre de vie harmonieux et agréable pour les habitants comme une priorité. Un plan de préservation et d’entretien du site est ainsi à concevoir avec le Conseil général”.

Page générée en 0.0181 secondes le 19/04/2014 à 8:51:06
URL : /?p=_cadre-de-vie/environnement/coteau-des-vignes.php

Page vue depuis :