Les villes jumelées avec Athis-Mons

Drapeau de la Roumanie SINAIA / Roumanie

Historique de l'association

1989

Dès l'automne 1989, quelques membres d' associations athégiennes, des élus municipaux et des personnalités s'inquiètent du sort réservé aux villages roumains par le régime Ceaucescu, mais la "Révolution roumaine" survient dans les conditions que l'on sait à la fin du mois de décembre 1989.
La chute du régime offre immédiatement des opportunités que permet l'ouverture des frontières. Ces opportunités vont essentiellement se concrétiser par la constitution d'un comité Solidarité Roumanie Athis-Paray (23/12/89), qui organisera des actions de sensibilisation se traduisant par l'envoi de deux convois humanitaires en direction de Sinaia et de Floresti (ville en relation avec Paray).

1990

Ces convois partent les 17/01/90 et 17/04/90. De nombreux partenaires sont impliqués: Croix Rouge Athis-Paray - Aviation sans frontière - Association Le Lazio - Amicale des pompiers Athis-Paray - Médecins du Monde - les établissements d'enseignement des deux communes - Le Républicain - NRJ et Chérie FM - le département de l'Essonne - les transports Barre.
M. Mombrun est dans le convoi de janvier le représentant direct du Maire d'Athis. Nourriture, vêtements, médicaments, dons en argent représentent pour nos amis roumains une première aide appréciée. C’est l’assistance médicale qui l’emporte cependant avec de nombreuses palettes de médicaments. Par ailleurs, la francophilie des Roumains apparaît nettement.
Dès ce moment, la mairie témoigne par lettre auprès du maire de Sinaia de l'époque, M.Nicolescu Petre de son désir de développer les relations entre les deux villes.

Une nouvelle étape s'impose dans la démarche de solidarité. Si de nombreux habitants de Juvisy et de Paray sont impliqués dans les actions entreprises, il est indéniable que le centre de gravité du mouvement est à Athis. C'est donc là que le 14/03/90, a lieu la réunion de constitution de l'association Amitié Sinaia. Mme Michèle Brun est présidente, M. Mombrun secrétaire et M. Giraud trésorier.

La fin d'année sera fructueuse et permettra de continuer les premiers contacts ( mise en relation de MEFIN avec Lucas Rotodiesel dont la maison mère est en Angleterre - avant projet de formation établi par le GRETA du Val d'Orge ), de faire venir quarante jeunes élèves appartenant au groupe de musique de l'école Enescu et leurs accompagnateurs ( Ils se produiront pendant leur séjour dans de nombreux lieux ), d'organiser une tombola destinée à financer l'achat d'une ambulance pour la ville amie. En juillet, un groupe de six jeunes se rend à Sinaia.
Outre les nombreux contacts qu’ils nouent, ils contribueront à lancer quelques travaux d’aménagement de l’orphelinat. Au début de l'année scolaire se mettent en place des cours de roumain en direction des jeunes au collège Delalande, mais aussi, le soir, en faveur des adultes.

1991

Pour l'année 1991 seront respectivement président, trésorier et secrétaire de l'association : P. Trobat, P. Giraud et M. Mombrun. Il sera procédé à un envoi de colis pour Noël qui sera accompagné de l'ambulance. Mais auparavant, une quarantaine de personnes, enfants, parents et professeurs du collège Delalande auront rendu leur visite aux familles des enfants qui avaient été accueillis; une bonne partie de l'encadrement futur de l'association a vécu cette expérience qui n'est pas étrangère à leur engagement.
Suite aux contacts pris pendant l’été par Nicole Vaucheret à Sinaia, est organisée, au centre J. Monet, une exposition du peintre Tanase Mocanescu au mois de décembre. L'association est présente à la foire d'Athis et à la fête des associations.

1992

Dès janvier 1992, le C.A. est renouvelé; G. Morisse en est président, P. Giraud trésorier et C. Thiery secrétaire.
Des contacts sont pris avec l'Institut culturel roumain qui continuera jusqu'à aujourd'hui de contribuer à nos activités. Un nouvel envoi de colis est organisé, il comportera un lot important de vêtements neufs offert par les Aéroports de Paris. ( départ en juin ).
Un bulletin de liaison est créé ( Martisor ) et continue de paraître (n° 12 en février 93). Le mouvement associatif est souvent partie prenante dans nos activités, c'est ainsi que la G.V. choisit Sinaia pour son séjour de vacances d'hiver et fait connaissance de tous nos amis. La première fête de Martisor a lieu: 162 repas sont servis pour son coup d'essai, cette manifestation s'annonce comme l'un des grands rendez-vous des festivités municipales.
Au mois de juin, nous recevons un groupe de vingt-sept jeunes et leurs accompagnateurs qui sont essentiellement accueillis par les familles du collège Delalande. Pendant une semaine, ils visiteront l'Ile de France. Une partie de l'oeuvre de Tanase Mocanescu est exposée au salon de peinture et de sculpture du Lions' club à Draveil. La communauté orthodoxe de Juvisy entre en contact avec nous. Elle exposera des icônes de Tanase et souhaitera prendre une adhésion collective à l'association.
Au début juillet, c'est au maire de Sinaia d'être parmi nous; hébergé chez M. Bourgouin, principal du collège Delalande, il sera reçu en mairie et pourra nouer les premiers contacts avec le Conseil. Avec le mois de septembre, revient la fête des associations à laquelle nous nous faisons un devoir de participer.
La fin de l'année est marquée par un événement très important: notre association jumelle est dûment enregistrée à la judetul de Ploiesti. Le long travail de nos partenaires est récompensé, le nôtre aussi d'une certaine manière. A cet égard, il est important de souligner que nous avons toujours trouvé des partenaires compétents et dévoués, on peut citer les présidents successifs d'Amitié Athis: Gabriel Constantinescu, Andrei Nicolae, Marian Ovidiu. Mais nombre d'autres personnes pourraient être nommées.

1993

Le C.A. est renouvelé début 1993; il perd ses membres de Juvisy ainsi que son trésorier. Patricia Giraud, responsable du comité parrainage, transmet le flambeau à Liliane Sizaire. Ce parrainage fonctionne pratiquement depuis le début de l'association. En versant mensuellement une somme d'au moins 100F, ces membres généreux contribuent à l'amélioration de la situation des enfants de l'orphelinat de Sinaia. Une personne est toujours chargée de veiller à la bonne utilisation des fonds collectés.
La fête de Martisor connaît, en coïncidence avec le début du printemps qu'elle doit célébrer, sa deuxième édition; Mme le Maire et Ministre délégué au logement nous fait l'amitié d'y assister parmi les nombreux convives.
En cette fin d'année scolaire les moments importants se multiplient. Vingt-trois Athégiens sont reçus dans des familles de Sinaia du 7 au 18 avril, puis ce sera l'équipe de basket benjamine du collège Enescu qui sera invitée à participer au tournoi international Multi Smash d'Athis du 27 mai au 2 juin.

Depuis le voyage de Pâques, le problème de distribution d'eau potable fait partie de nos préoccupations. Les coupures sont journalières et le réseau de distribution en mauvais état. Des contacts sont pris sous l'égide de Cités Unies avec Savigny-le-Temple, et Moissy-Cramaïel qui sont jumelées avec des villes proches de Sinaia qui connaissent les mêmes problèmes. Il est décidé que la délégation municipale sera accompagnée par l'éco-ingénieur de la ville lors du voyage officiel de novembre.

Au cours de ce voyage important, Mme le Maire propose un jumelage officiel de nos deux villes pour 1994. De nombreux échanges ont lieu et permettent de prendre contact avec de nouveaux partenaires. Les besoins sont urgents et importants. Les deux hôpitaux souffrent de nombreuses pénuries et d'un manque de moyen qui ne permet pas d'entretenir les locaux.

1994

En 1994, la coopération avec l’orphelinat prend un tour nouveau avec la nomination d’une nouvelle directrice avec laquelle nous pouvons travailler en confiance. Aux achats effectués en vue de l’hiver par l’équipe qui avait participé à la délégation de novembre (survêtements, chaussettes...) nous ajoutons en juin un important envoi de biscuits offerts par l’entreprise LU.
Un concours en faveur de la francophonie est organisé par l’équipe athégienne et réalisé par l’équipe sinaïote. Les services culturels de l’ambassade y contribuent et s’en réjouissent. Le concours "EN FRANCAIS DANS LE TEXTE" permettra à huit lycéennes et collégiennes et à trois de leurs professeurs de connaître Athis et les richesses de la région parisienne lors des fêtes du jumelage qui a lieu le samedi 17 septembre, précédé par un gala de musique et de danse par le groupe Myosothis, la veille. Repas et réunions avec l’association et la municipalité se succèdent pendant quelques jours. Une étape très importante est franchie. Un convoi emportera à Sinaia trois cabines radiologiques fournies par la DASS du 77 avant l’hiver.

1995

L'année 1995 voit de nombreuses actions se poursuivre ou se mettre en place. La prochaine action en faveur de la francophonie repose sur une animation théâtrale en français et est menée en collaboration avec la compagnie LIBELLULE qui met aux point avec des volontaires du lycée et leur professeur, Corina Popa une création sur le thème "Les mots en jeu". Après examen des oeuvres envoyées, le choix portera sur « Exercices de Style » de Raymond Queneau. En outre une aide spéciale à la classe de français intensif du collège Enescu est menée à bien : abonnement à des revues ; équipement d'une classe en manuels neufs ; correspondance avec le club de langue roumaine du collège Delalande animé par Dorina Logan.

Un responsable du service d'urbanisme de Sinaia est accueilli en stage à la mairie d'Athis au début du printemps et pour une durée de quinze jours. Il s'agit d'Adrian Bucur qui aura d'ailleurs la charge de surveiller les travaux de l'orphelinat.

Concernant l'orphelinat, c'est un effort de rénovation et d'entretien des bâtiments qui est financé. La première étape est achevée pour le retour du jumelage qui a lieu en octobre à Sinaia. Une aide particulière est donnée à la directrice dès l’été afin de gonfler le budget médicaments qui est pratiquement épuisé en juillet. Des ustensiles de cuisine mis à la réforme par le lycée de Vilgénis à Massy sont convoyés et proposés à la cuisine de l'établissement.

Le mois de juillet permet à un groupe de dix-huit athégiens et membres de l'association de séjourner du 11 au 21 dans les Carpates. L'accueil en famille est riche d'échanges et d'amitié. C'est l'occasion de faire de nombreux projets en commun. Michel Jeanlin responsable du service culturel de la mairie prend de nombreux contacts dans divers domaines, arts plastiques, musique... Les travaux de l'orphelinat sont lancés.

Dès septembre, l’association est présente à la Fête des Associations communale. Des contacts sont pris avec madame Robichon, Maire adjoint chargé des retraités et du temps libre pour organiser une action qui permettra de mieux faire connaître la Roumanie à nos anciens. Mais c'est le mois d'octobre qui voit s'effectuer le jumelage retour, le samedi 17, lors des fêtes du tricentenaire de la ville et du centenaire de l'hôpital. A cette occasion, la délégation, importante, menée par Danièle Broust, premier Maire adjoint, peut constater que les travaux de l'orphelinat sont achevés pour la plus grande satisfaction de tous. La bibliothèque française située au club MEFIN (principale usine de Sinaia) Le projet de coopération avec la classe intensive de français du collège Enescu est consolidé.

1996

Le samedi 27 janvier, l’Association produit le spectacle « Les Misérables » au profit de l’orphelinat avec « Les Gavroches de la Presqu’île » : gros succès !

L’adhésion de l’association aux Amis du Jumelage entre dans une phase de négociations intenses et répétées.

Assemblée générale (13/1/96) et soirée de Martisor (30/3/96) se déroulent comme à l’habitude : bien.

Monsieur Boian, ancien combattant roumain, participe à l’anniversaire célébré par ses homologues d’Athis les 2 et 3 février.

L’animatrice de la compagnie Libellule, Evelyne Levasseur, séjourne à Sinaia du 14 au 18 février, elle anime un atelier qui produit un spectacle apprécié à la salle du casino. Courant juin, la troupe de théâtre ainsi créée est invité au festival francophone d’Athènes et remporte le prix spécial du jury. Elle se prépare ensuite pour la semaine francophone de la région de Ploiesti en septembre. La région subventionne cette action (35 000 F), une tournée en France de la troupe de l’as de pique est envisagée pour Pâques 1997.

Le club de roumain du collège Delalande rend visite à la classe de français intensif du collège Enescu du 10 au 17 avril. (sept enfants, deux adultes). Le voyage retour est envisagé pour 1997.

Les retraités d’Athis organisent un loto pour faire venir M. et Mme Demetrescu. Ils sont parmi nous la dernière semaine de mars et début avril. Les contacts avec les anciens et la journée de débats et d’information de la salle Michelet sont une réussite. A leur retour, M. et Mme Demetrescu ainsi que M. Boian, impressionnés par la vie associative athégienne, envisagent de fonder une association de retraités à Sinaia.

L’équipe du parrainage de l’orphelinat met en place un second projet d’aménagement, permis en particulier par la donation Royer : une grande aire de jeu équipée (deux tours, une échelle, un toboggan et un pont). Les travaux commencent l’été 96.

Lors de la Fête des associations 1996, M. Scaunas, second maire élu démocratiquement de Sinaia, sera reçu par la mairie et notre association.

En conclusion

L'Association existe maintenant depuis 27 ans. Elle assure diverses formes de solidarité matérielle en aidant l'orphelinat, en expédiant des convois. Elle assure également la circulation des personnes entre les deux communes en ce qui concerne les particuliers, les collégiens, les musiciens, les artistes et les sportifs. Elle a notablement contribué à une bonne prise de contact entre les deux mairies et leurs services respectifs (stage pour l'urbanisme et projet d'amélioration du système de distribution d'eau...). Elle a participé au maintien de la francophonie en Roumanie. Elle a impliqué le milieu associatif d'Athis ( Croix-rouge, G.V., USOAM, service culturel de la Mairie, service des retraités...). Elle a mis en place des moyens de publicité et d'information. Elle est en outre en bonne partie autofinancée pour ses diverses activités, la pratique étant que les frais les plus conséquents, ceux de nos voyages, sont pris en charge par les bénéficiaires, et que les voyages à partir de la Roumanie sont assumés pour beaucoup par nos propres recettes.

 

Page générée en 0.0572 secondes le 23/10/2017 à 4:23:00
URL : www.mairie-athis-mons.fr/?p=_ville/presentation/jumelages/sinaia/histoire.php

Page vue depuis :