Actualité

Déclaration du Maire à propos du projet de pont sur la Seine

Publié mardi 29 mai 2018 à 14h38.

Déclaration de Christine Rodier, Maire d'Athis-Mons, lors de l'Assemblée départementale du 28 mai 2018 sur le projet de pont sur la Seine.

Monsieur le Président, Chers Collègues,

J’ai récemment pris connaissance de la réflexion lancée par le Forum Métropolitain du Grand Paris sur le devenir des grands axes franciliens à l’horizon 2050. Les experts vont notamment travailler sur la modernisation du réseau routier classique en utilisant les autoroutes pour y faire passer des navettes autonomes, des trains de bus, des robot-taxi sur des voies connectées.

Quel esprit d’innovation ! Quelle vision ambitieuse de l’avenir !

J’ai donc du mal à comprendre qu’un des grands projets de l’Essonne à l’horizon 2035 soit un pont routier de 50 mètres de haut au-dessus de la Seine, qui déversera au moins 3000 véhicules par jour dans le secteur N7/Athis/Paray/Orly.

Je ne comprends pas non plus la volonté de dépenser, non 85 millions mais plutôt 150 millions d’euros, dans un pont routier qui déplacera les nuisances et la pollution de la rive droite à la rive gauche de la Seine. Je rappelle que l’État et la Région sacrifient actuellement des tronçons entiers du Grand Paris Express pour des raisons financières.

En présentant aux parlementaires de l’Essonne le scénario ficelé d’un pont à Athis-Mons, j’ai peur que les services du Département aient grillé quelques étapes, notamment l’information et la concertation avec la ville d’Athis-Mons.

Je ne méconnais pas les problématiques d’engorgement de la N6, similaires à ceux de la N7, ni ceux des bouchons sur les ponts de Villeneuve, Draveil ou Ris. Ni même les attentes en terme de développement économique de l’agglomération Val d’Yerres Val de Seine. Mais ce n’est pas au secteur Orly/Nord Essonne, et notamment Athis-Mons, de faire les frais de la situation.

En revanche nous sommes favorables à une ou des traversées de la Seine, dont les scénarios alternatifs n’ont pas encore été étudiés par vos services : sites propres, élargissement des ponts existants, passerelles en liaisons douces, ligne de transport en commun, parkings relais…

Alors qu’on sait que l’avenir est au développement des modes de transports propres et collectifs dans les secteurs urbains denses, se lancer dans la construction d’un pont routier géant est complètement archaïque et relève d’une vision déjà dépassée.

Avec un certain nombre de mes collègues maires, conseillers départementaux et parlementaires, je vous propose donc de lancer de vraies études sur des projets plus rapides, moins coûteux et plus respectueux de  l’environnement et de la population.

Conformément à notre récente discussion, je vous confirme ma participation active à tout travail concret dans cette perspective, dans le respect et la transparence mutuelle. 

Article lu 32830 fois, 1 fois depuis les réseaux sociaux
Dernière consultation le dimanche 21 octobre 2018 à 06:02

Diffuseur

Recommander / partager

Permalien



Article 12 sur 11
précédent | suivant

retour à la liste

Article 12 sur 11
précédent | suivant

retour à la liste

Archives

Fil d'actualité (RSS)
Qu'est-ce que c'est ?

Page générée en 2.4028 secondes le 21/10/2018 à 6:47:11
URL : www.mairie-athis-mons.fr/actualite/article_2798.htm

Page vue depuis :