Actualité

Communiqué - Évacuation des personnes en situation précaire squattant les pavillons de la Cité de l'Air

Publié jeudi 4 juillet 2019 à 10h33.

Mercredi 3 juillet 2019, l’État a procédé à l’évacuation des personnes en situation précaire squattant les pavillons de la Cité de l’Air.

Cette démarche met en exécution les jugements d’expulsion prononcés en 2018 par les tribunaux en faveur des deux propriétaires des logements : la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) et le bailleur Immobilière 3F (I3F).

Cette procédure, qui s’est déroulée dans le calme et la dignité, intervient dans la continuité d’un accompagnement social personnalisé pour 85 familles, initiée il y a plusieurs mois par les services de l’État avec le soutien actif de la Ville. Celui-ci s’est notamment traduit par la scolarisation de plus d’une cinquantaine d’enfants dans les écoles municipales.

Cet accompagnement social visait à mieux connaître la situation personnelle de chaque famille, puis leur permettre de s’inscrire dans un processus d’intégration adapté. En effet, si on dénombre une majorité de migrants d’origine syrienne parmi les squatters, il y a également des personnes relevant d’autres nationalités, dont des Français.

L’accès à un logement ou un hébergement transitoire plus décent que des pavillons délabrés et insalubres est une étape essentielle dans ce processus social, quelques familles étant par ailleurs hébergées sur la commune d’Athis-Mons.

Cette évaluation sociale, qui a duré presque un an, a permis d’avancer dans le respect des personnes, mais aussi dans le respect du droit français, selon les principes énoncés par le Président de la République lors du Grand Débat à Courcouronnes : humanité et fermeté.

La Ville d’Athis-Mons, qui n’est pas juridiquement et administrativement impliquée dans cette procédure, mais qui a été associée à l’accompagnement social, salue le travail des services préfectoraux et des acteurs sociaux qui ont constamment tenu compte de la fragilité et de la précarité de ces familles.

La Ville salue également l'implication des associations et des bénévoles qui ont soutenu avec beaucoup de générosité les familles et ont facilité leur intégration durant leur présence à Athis-Mons.

La Ville est par ailleurs satisfaite qu’un terme ait été mis à ce squat de grande ampleur qui durait depuis plus de 4 ans, pour des questions de salubrité, de tranquillité publique et de respect du droit. 

Article lu 5973 fois, 5 fois depuis les réseaux sociaux
Dernière consultation le lundi 22 juillet 2019 à 18:58

Diffuseur

Recommander / partager

Permalien



Article 12 sur 21
précédent | suivant

retour à la liste

Article 12 sur 21
précédent | suivant

retour à la liste

Archives

Fil d'actualité (RSS)
Qu'est-ce que c'est ?

Page générée en 4.4319 secondes le 22/07/2019 à 19:16:32
URL : www.mairie-athis-mons.fr/actualite/article_2964.htm

Page vue depuis :