Actualité

Ici commence la mer - Propreté : tous responsables !

Publié vendredi 22 octobre 2021 à 15h14.

La ville est sale. C’est un constat partagé par beaucoup. Les causes en sont multiples : avant tout, le manque de civisme de certains qui, sans vergogne, prennent les trottoirs pour des dépotoires, des espaces verts pour des décharges… Outre ce postulat de départ, il faut noter l’augmentation de 15% de la population depuis 2015, soit 5 000 habitants supplémentaires, tandis que les effectifs affectés au service Propreté de la ville n’ont pas suffisamment évolué.

Ici commence la mer

Dans le même temps, les chiffres parlent d’eux-même :

  • la production de déchets augmente :
    • en 2020 : 9883 tonnes d’ordures ménagères, 1632 tonnes en collecte sélective, 426 tonnes de verres, 933 tonnes de déchets végétaux, 571 tonnes d’encombrants ; 
    • en 2019 : 9831 tonnes d’ordures ménagères, 1515 tonnes en collecte sélective, 343 tonnes de verres, 792 tonnes de déchets végétaux, 581 tonnes d’encombrants ; 
  • les dépôts sauvages prolifèrent : 50 tonnes en 2011, 1200 tonnes en 2020, soit environ 40 dépôts sauvages par jour.

Deux agents intercommunaux sont dédiés uniquement au ramassage de ces déchets. 

Une ville plus belle, c'est une ville plus propre

Propreté, qui est responsable ? 
De (trop) nombreux acteurs.

Qui fait quoi ? En matière de gestion et traitements des déchets, de nombreux acteurs interviennent, ce qui est peu lisible pour la population.

Quelques chiffres

  • Déchets : 
    15 000
    tonnes en 2020
    13 000 tonnes en 2019
  • Dépots sauvages : 
    1200 tonnes en 2020
    60 tonnes en 2010
  • 16 agents EPT + Ville
  • La Ville : les agents de la régie Propreté et du service Espaces verts ramassent les déchets sur la voirie, dans les parcs, et collectent les déchets des corbeilles de rue plusieurs fois par semaine. Une entreprise mandatée par la Ville effectue des missions complémentaires (coût de la prestation : 600 000 € par an).
  • L’Établissement public territorial Grand-Orly Seine Bièvre est en charge de la collecte des ordures ménagères et du ramassage des dépôts sauvages.
  • Les bailleurs sont responsables des espaces communs de leurs résidences et des locaux dédiés aux déchets.
  • Les habitants eux-mêmes : comme dit plus haut, si les déchets étaient jetés dans les poubelles au lieu de sur l’espace public, la ville serait déjà plus propre. C’est donc tous ensemble que nous pourrons mieux faire. C’est l’objet de la démarche entreprise par la Ville avec son plan propreté à bâtir avec l’ensemble des protagonistes. 

L’audit propreté : notre ville peut mieux faire, mais aussi plus !

Un agent municipal ramasse des déchets sur l\'ilot central de l\'entrée de ville de la N7

Avant de proposer des solutions, il a fallu évaluer l’existant. La Ville a ainsi lancé en début d’année un audit sur la propreté dont les résultats seront présentés. Voici les principaux constats :

  • Le coût de la propreté à Athis-Mons : 1,12 million € TTC par an, soit 34 € par habitant et par an. C’est 19 % de moins que la moyenne constatée, ce qui représente environ 280 000 € TTC.
  • 335 corbeilles de rue dans notre ville collectées entre 2 et 4 fois par semaine. Soit 1 pour 112 habitants contre une moyenne nationale de 1 pour 98 habitants.
  • Des horaires de sortie des bacs d’ordure (à partir de la veille à 18h) définies par un arrêté municipal… mais qui ne sont pas respectés !
  • Des containeurs de bacs à ordures qui sont soit inadaptés (grands quartiers), soit inexistants (pour l’ensemble des nouveaux immeubles, les bacs sont exposés sur le trottoir).
  • 1 200 tonnes de dépôts sauvages en 2020 soit 4 fois plus qu’en 2018 et 20 fois plus qu’en 2010.
  • 16 agents à temps plein en charge de la propreté, soit 1 agent pour 2 000 habitants (contre une moyenne nationale de 1 agent pour 1 100 habitants).
  • 25 distributeurs de sacs pour déjection canine (moyenne nationale).
  • Un niveau d’équipement en engins égal à la moyenne nationale.
  • Des sites ou quartiers plus sensibles et touchés par l’insalubrité (parcs, Noyer Renard). 

C’est à nous maintenant de renforcer notre action pour une ville plus propre. À partir de cet état des lieux se dégagent déjà quelques axes d’amélioration :

  • Une action plus efficiente et intense de la municipalité.
  • Des actions de verbalisation plus importantes.
  • Une meilleure implication des habitants, mais aussi des bailleurs, des commerçants.
  • Une autre organisation de la collecte des ordures ménagères en porte à porte.

Affiche

Ce ne sont que les prémisses d’une réflexion globale pour rendre notre ville plus agréable à vivre à laquelle la Ville souhaite associer pleinement les Athégien·ne·s en leur proposant 6 réunions publiques, dans tous les quartiers de la ville.
À vous de vous exprimer !

Vos idées, vos coups de coeur, vos coups de gueule... parlons-en, ensemble !

6 réunions sont proposées aux habitants dans les différents quartiers de la ville :

  • Quartier de Mons
    Mardi 16 novembre à 20h30 / École Saint-Exupéry
  • Quartier Noyer Renard
    Jeudi 18 novembre à 20h30 / Salle Évelyne Leroy
  • Quartier Centre-ville
    Mardi 23 novembre à 20h / Salle Antoine Jean Guiseppone
  • Quartier du Plateau
    Jeudi 25 novembre à 20h / École Jules Ferry
  • Quartier des quais
    Mardi 30 novembre à 20h / Espace René L’Helguen
  • Quartier du Val
    Mercredi 1er décembre à 20h / Espace René L’Helguen 

Article lu 9547 fois, 116 fois depuis les réseaux sociaux
Dernière consultation le jeudi 9 décembre 2021 à 12:26

Article 31 sur 30
précédent | suivant

retour à la liste

Article 31 sur 30
précédent | suivant

retour à la liste

Archives

Fil d'actualité (RSS)
Qu'est-ce que c'est ?

Page générée en 5.7688 secondes le 09/12/2021 à 15:24:38
URL : www.mairie-athis-mons.fr/actualite/article_3686.htm

Page vue depuis :