Actualité

Ils font Athis-Mons - Portrait : Pierre Duquoc

Publié vendredi 26 novembre 2021 à 14h31.

Archives : cet article date de plus de 6 mois.

La Maison de l’Environnement, structure du Territoire Grand-Orly Seine Bièvre, a donné carte blanche au photographe athégien Pierre Duquoc pour créer une exposition itinérante sur le thème de la réduction des déchets, intitulée No(s) déchet(s), qui sera installée en avant-première chez nous à Athis-Mons, sur la place de l’Hôtel de Ville, à partir du 26 novembre. Rencontre avec un passionné de l’image qui aime retravailler la réalité pour mieux la questionner.

Hot dog commando - ©Pierre Duquoc
Hot dog commando - ©Pierre Duquoc

Des scènes du quotidien, revues de façon humoristique, avec une bonne dose de retouche Photoshop. C’est ainsi que Pierre Duquoc, inspecteur du travail à la ville et photographe amateur et autodidacte de coeur, a démarré il y a une douzaine d’année avec sa série intitulée Minipéripéties, exposée à plusieurs reprises et qui lui a valu une nomination au prix Arcimboldo 2011 organisé par l’association Gens d’image et la fondation Swiss Life. Depuis, cet amoureux de l’image, capte le réel de façon sublimatoire, avec des clichés aux thèmes variés, allant de la nature à l’urbanisme en passant par des musiciens dans sa dernière série Ghosts. Il lui arrive aussi de travailler pour le Conservatoire des Portes de l’Essonne et sur certains spectacles des Bords de Scènes. « J’aime manipuler les images pour raconter des histoires », confie-t-il.

Pour l’exposition No(s) déchet(s), sur laquelle l’Athégien a travaillé depuis cet été, il a souhaité « proposer quelque chose d’original. Je me suis dis que la meilleure façon de parler de déchets était qu’on ne les voit pas ». Ainsi, ces 15 compositions retracent la journée d’une famille, avec des situations de la vie quotidienne où certains objets - qui deviendront des déchets - ont été effacés des images. Sur la table du petit déjeuner, la brique de lait et le paquet de céréales ne sont plus, le rasoir et les flacons dans la salle de bains non plus… « Je me suis rendu compte en travaillant sur cette exposition que nous ne prêtons plus attention aux déchets présents dans nos gestes quotidiens. Les effacer des images les rend finalement plus visibles en amenant les gens à se dire “il y a un truc qui cloche dans cette photo, il manque quelque chose” ». Le quinquagénaire s’est d’ailleurs lui-même questionné sur sa production de déchets au travers de ce travail. Pour réaliser ces images, il lui a fallu apprendre sur le tas la modélisation 3D « afin de les rendre réalistes ». Habitant le quartier du Val depuis plus de 20 ans, c’est pour lui un grand plaisir que cette exposition soit affichée dans sa ville, avant de tourner dans les autres du territoire jusqu’à cet été. Il exposera également au Pavillon des Arts, à Châtenay-Malabry, au printemps prochain.

L’exposition No(s) déchet(s) sera exposée en avant-première place du Général de Gaulle à Athis-Mons à partir du 26 novembre, avant de circuler sur les communes du Grand-Orly Seine Bièvre.

pierreduquoc.fr
facebook.com/pduquoc
instagram.com/pierre.duquoc/

Article lu 7207 fois, 52 fois depuis les réseaux sociaux
Dernière consultation le mercredi 29 juin 2022 à 19:28

Recommander / partager

Permalien



Article 29 sur 28
précédent | suivant

retour à la liste

Article 29 sur 28
précédent | suivant

retour à la liste

Archives

Fil d'actualité (RSS)
Qu'est-ce que c'est ?

Page générée en 6.376 secondes le 30/06/2022 à 3:00:14
URL : www.mairie-athis-mons.fr/actualite/article_3716.htm

Page vue depuis :