Actualité

Patrimoine - Le château d'Athis ou le Versailles athégien !

Publié lundi 19 janvier 2009 à 19h13.

Archives : cet article date de plus de 6 mois.

Cet article fait partie de la newsletter n°11, du 19 janvier 2009.

« Je m'étonne que nos Rois, qui aiment la magnificence et qui sont maîtres de choisir, aient négligé de bâtir sur le plateau charmant de Juvisi, d'Atis et de Mons. Qu'il leur auroit été aisé d'y faire à peu de frais des choses ravissantes ». Certes, cette citation de Marc-Antoine Laugier date quelque peu (1765) ... Si la banlieue souffre trop souvent d'une image négative dans l'opinion publique, elle décèle pourtant des richesses historiques, géographiques, culturelles et humaines trop souvent méconnues. Car Athis-Mons, c'est 10 siècles d'histoire ! 10 siècles d'histoire qui ont aujourd'hui encore conservé quelques vestiges. Premier escale vers un des fleurons : le château d'Athis (ou l'actuelle école Saint-Charles) ou petite histoire d'une banlieue pas si morose. Et vous verrez votre ville d'un autre oeil.

L'école Saint-Charles, vue du parc - Photo K. Lozès

Nous le connaissons sous le nom de Saint-Charles… pourtant ce n'est qu'en 1946 que le bâtiment prit ce nom… Derrière, se cache une histoire vieille de près de cinq siècles. Petit retour en arrière. Arrêtons nous au XVIIème siècle. Louis XIV, le Roi soleil, recherche une demeure de prestige éloignée de Paris pour héberger le Monarque. La légende raconte (info ou intox ?) que ce dernier aurait longtemps hésité entre le plateau d'Athis-Juvisy, et sa vue imprenable sur le Val de Seine, et Versailles avant d'établir ce qui demeure aujourd'hui comme un des plus beaux joyaux architecturaux de notre patrimoine national. Si d'aventure… la face d'Athis en eut été changé. Mais avec des si, on mettrait Athis en bouteille (production locale du Côteau des vignes… car là aussi, vous ne le saviez peut-être pas, mais le vignoble athégien, fort connu en son temps, a disparu il y quelques décennies seulement).

Une des bibliothèques de l'école Saint-Charles - Photo : K. Lozès

C'était au temps où Athis n'était qu'un petit village de campagne et attirait les notables parisiens à la recherche de sérénité, de tranquillité et d'authenticité. Construit au XVIIème siècle, le château d'Athis, puisque c'est son nom, a rapidement accueilli, une locataire de prestige : Mademoiselle de Charolais, princesse de sang et petite-fille de Louis XIV qui, en 1743, en fait sa demeure d'été… D'ailleurs, certains voient ici l'acte de naissance de l'opération « Athis-en-vacances ».

Mademoiselle de Charolais a, au cours de son occupation, écrit les lettres de noblesse à cette demeure (sans aucun jeu de mots) en y aménageant de sublimes jardins suspendus au-dessus de la vallée de la Seine et offrant une vue imprenable sur la forêt de Sénart. A l'époque, le parc du château avec ses cascades s'étendaient jusqu'à l'Orge.

La grille du Château d'Athis ornée des armes de la famille Chodron de Courcel - Carte postale issue de la collection privée de l'Amicale du Jardin Paul Jovet

Puis le Château, de propriétaires en propriétaires, a traversé les étapes du temps, a survécu à la révolution avant d'être acquis en 1865 par les Jésuites qui en firent une école préparatoire à Saint-Cyr et à Polytechnique : l'école Sainte-Geneviève ou les premières armes éducatives du bâtiment. En 1881, le château est acheté par le Baron de Courcel, également propriétaire de nombreux domaines à Athis-Mons et notamment du château d'Avaucourt (actuelle Mairie), ambassadeur à Berlin et sénateur de Seine-et-Oise qui le conservera jusqu'à la deuxième guerre mondiale. C'est ainsi que, dans le cadre de ses fonctions, il reçut plusieurs fois Bismarck. Sombres heures de l'institution, classée monument historique en 1928, sous l'occupation, les Allemands ont fait du château d'Athis un siège de la « kommandantur ».

L'école Saint-Charles de Juvisy après le bombardement du 18 avril 1944 - Source : Robert Baudet

« Nous sommes tous le produit d'une histoire »… celle du château d'Athis en est une belle illustration. Les actuels élèves scolarisés à Saint-Charles ignorent peut-être que derrière eux s'élèvent une histoire riche, tourmentée souvent, ténébreuse parfois, de Monarchie en République, de République en Empires, d'Empire en République.

Mais au juste, comment Saint-Charles est devenu Saint-Charles ? L'établissement se trouvait auparavant à Juvisy ; mais ayant été détruit lors des bombardements de 1944, celui-ci a trouvé, refuge (prestigieux refuge !), dès 1947, à Athis, dans son château.

Chers élèves, chers Athégiens, La Brousse, Mademoiselle de Charolais, Serres de Prat, Chodron de Courcel, Bismarck et bien d'autres, vos illustres et moins illustres prédécesseurs, vous saluent bien. Vous pouvez vous lever, le cours d'histoire est terminé. A vous de la faire maintenant !

L'école Saint-Charles actuellement - Photo : K. Lozès

Article lu 8254 fois, 76 fois depuis un QR Code, 5 fois depuis la newsletter, 26 fois depuis les réseaux sociaux
Dernière consultation le jeudi 15 novembre 2018 à 15:46

Recommander / partager

Permalien




QR Code

Pour lire cet article en ligne, scannez le code ci-dessous à l'aide d'une application appropriée, ou saisissez cette adresse dans votre navigateur : http://goo.gl/6bDtk
QR CODE : lire cet article en ligne

Article 15 sur 14
précédent | suivant

retour à la liste

Article 15 sur 14
précédent | suivant

retour à la liste

Archives

Fil d'actualité (RSS)
Qu'est-ce que c'est ?

Page générée en 2.3226 secondes le 18/11/2018 à 16:15:05
URL : www.mairie-athis-mons.fr/actualite/article_388.htm

Page vue depuis :